29 OCT.

2020

Actualités ESG , Hydrogène , Etudes , ISR , Thèmes

Hydrogène superstar - la clé d'un monde décarboné ?

L'intérêt des investisseurs pour les entreprises qui développent des technologies liées à l'hydrogène a considérablement augmenté depuis que le gouvernements a intégré l’hydrogène à son plan de relance post-COVID. Dans ce document, nous nous intéressons à l’hydrogène du point de vue de l’environnement, ainsi qu’aux facteurs clés de son développement futur, tels que les investissements, les projets en cours et le soutien des pouvoirs publics.  

 

Une énergie pour un monde « carbone neutre »

L'hydrogène est présenté depuis longtemps comme une énergie propre du futur, mais jusqu’à présent la technologie ne permettait pas d’ en faire une réalité à un coût abordable et à grande échelle. Cela est en train de changer rapidement et les gouvernements s’efforcent de favoriser cette nouvelle source d’énergie au moyen d’importants investissements publics et d’incitatifs pour les entreprises, ce qui offre de multiples opportunités aux investisseurs.

  • L’Union européenne soutiendra une augmentation de la production d’électricité à base d’hydrogène pour la porter à 40 GW d’ici 2030, ce qui équivaut à la capacité maximale de 20 fois le Barrage Hoover sur le fleuve Colorado aux États-Unis ou à la consommation électrique de près de 20 millions de foyers.
  • Le développement prévu de la production d’électricité à base d’hydrogène nécessitera des investissements considérables, de l’ordre de 180 à 470 milliards d’euros d’ici 2050 selon l’UE.
  • Pour les investisseurs, cette perspective offre des possibilités de diversification entre des projets à différents états d’avancement ou entre différents types d'activités liées à l'hydrogène (électrolyse, production d'hydrogène ou fabrication de piles à combustible).

Dans le secteur de l'énergie, l'hydrogène devrait devenir un catalyseur de la création de valeur à long terme. Toutefois, les coûts élevés, la réglementation et la technologie restent les principaux obstacles à surmonter pour qu’il puisse devenir une option réellement compétitive dans un avenir proche. Il sera également nécessaire d'augmenter la capacité de production d'électricité « verte » pour que l'hydrogène produit par électrolyse puisse être considéré comme véritablement « vert ». Dans le secteur des transports, l'hydrogène ne sera pas le seul moyen d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 en Europe, mais il aura un rôle important à jouer.


Télécharger le résumé (en français)

 

Consulter l’article complet (en anglais)