27 FÉVR.

2018

Revenus fixes , Thèmes

Toujours une supondération des crédits soutenus par une bonne dynamique de réformes

Stratégie dette émergente 

Toujours une supondération des crédits soutenus par une bonne dynamique de réformes 

Les risques externes aux marchés émergents restent élevés en ce début d’année 2018, car les incertitudes entourant la normalisation de la politique monétaire et les réformes fiscales américaines ainsi que les renégociations concernant l’ALENA sont réapparues. Alors que nous continuons d’attendre une normalisation de la politique monétaire de la Fed communiquée de manière méthodique, une forte hausse des rendements des bons du Trésor américain représente un risque, étant donné que le marché n’intègre pas complètement dans ses cours les trois hausses de taux signalées par la Fed. Les risques propres aux marchés émergents, notamment les élections au Brésil et au Mexique, la renégocitaion de l’ALENA, la transition politique en Afrique du Sud, la détérioration des relations entre la Turquie et l’Otan, une plus grande instabilité au Moyen-Orient ainsi que le processus complexe de restructuration au Venezuela pourraient introduire plus d’incertitudes dans ces régions émergentes. Toutefois, nous pensons que le risque de contagion au reste de ce segment est limité. La reprise de la croissance économique des marchés émergents est désormais plus généralisée et elle devrait s’étendre, grâce à la reprise du commerce mondial, au raffermissement des matières premières et à une demande stable en Chine, mais elle est contrebalancée par des inquiétudes suscitées par l’impact de la politique américaine sur les marchés émergents. Dans l’ensemble, notre analyse top-down est donc devenue plus neutre. 

Toutefois, nous conservons une surpondération de la dette en devises fortes, et nous sommes favorables aux exportateurs de matières premières comme l’Angola, l’Equateur, le Kazakhstan et le Nigeria, ainsi qu’aux cas particuliers de réévaluation comme l’Argentine, l’Ukraine, l’Egypte et le Ghana. 

Nos sous-pondérations concernent les crédits sensibles aux bons du Trésor américain dont les valorisations sont tendues, comme lePanama, le Pérou, le Chili, l’Uruguay, les Philippines et la Pologne. 

Position neutre sur les taux locaux. Les marchés de taux locaux à rendement élevé sélectionnés sont toujours attrayants

La plupart des marchés émergents sont devenus moins attentifs au thème de la désinflation, car les écarts de production négatifs et le redressement des cours de l’énergie devraient exercer une pression haussière sur les prix. Toutefois, le différentiel élevé des taux d’intérêt réels par rapport aux États-Unis devrait continuer de favoriser les durations locales. Nous avons donc une position neutre. Nous continuons de percevoir de la valeur dans les taux locaux émergents et nous continuons de surpondérer certains titres à haut rendement, soutenus par des taux d’intérêt réels élevés et une dynamique de désinflation constructive (Brésil, Turquie). Nous surpondérons également l’Afrique du Sud, en raison des résultas positifs des élections, des anticipations de baisse de l’inflation et de relèvement de la notation. Nous sommes sous-pondérés sur les marchés des taux locaux à faible rendement en Asie (Thaïlande et Malaysie) et dans les pays d’Europe centrale et orientale (Pologne, Hongrie et Roumanie).