24 SEPT.

2019

Macro , Thèmes

Japon : La consommation peut-elle résister à la hausse de TVA ?

A quelques jours d’une nouvelle hausse du taux de TVA, la question est sur toutes les lèvres : la croissance au quatrième trimestre 2019 va-t-elle connaitre une contraction comparable à celle observée au deuxième trimestre 2014 ? A l’époque, le gouvernement avait décidé d’augmenter le taux de la TVA de 3 points (de 5 à 8 %). Alors que la croissance avait été soutenue début 2014, les ménages préférant anticiper leurs achats avant la hausse de TVA, l’activité s’est brutalement contractée au deuxième trimestre (-7,3 % en glissement trimestriel annualisé) (graphique 1).

Le choc devrait cette fois être moins important, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, la hausse du taux de TVA est un peu plus faible (2 points de 8 à 10 %) et son périmètre est plus réduit : certains produits – comme les produits alimentaires ou les abonnements aux journaux - en sont exclus. Ensuite, même si la confiance des consommateurs a comme en 2014 sensiblement baissé, les achats par anticipation ont cette fois été moins importants… le contrecoup a dès lors toute chance d’être aussi moins marqué. Surtout, le gouvernement a pris des mesures (à hauteur de 1 point de PIB selon ses estimations) : un peu plus de la moitié sera consacré à la réduction des frais de scolarité et des frais médicaux et à l’augmentation des retraites les plus basses. Le gouvernement a également prévu des mesures temporaires pour soutenir la consommation ainsi que des travaux publics liés à la prévention des désastres.

Ces mesures de soutien sont les bienvenues. Mais, dans un contexte où la croissance est déjà malmenée par la guerre commerciale sino-américaine, les tensions avec la Corée du sud et le ralentissement mondial, elles risquent de ne pas suffire à empêcher un ralentissement de la croissance. Ce qui nous laisse présager une année 2020 en berne avec une croissance en moyenne à peine supérieure à 0 %.