17 AVR.

2018

Asset Allocation , Team Asset Allocation , Asset Class

Se positionner sur les marchés au deuxième trimestre 2018

Après avoir surpondéré les actions en début d’année, nous sommes revenus à un positionnement neutre début mars. La croissance devrait rester solide après le premier semestre 2018, mais le scénario de risque baissier a quelque peu gagné en crédibilité. En effet, la dynamique macroéconomique arrive à son apogée, la normalisation de la politique monétaire s’accélère aux États-Unis et les craintes s’accentuent à l’égard du protectionnisme. Parallèlement, la publication des résultats à venir présente aussi des risques haussiers. Nous cherchons donc à saisir un point d’entrée intéressant durant le trimestre afin de renforcer notre exposition aux actions dès que les perturbations actuelles se seront estompées.

Scénario central

L’environnement macroéconomique mondial reste favorable aux actifs risqués à moyen terme. L’économie mondiale connaît une expansion et devrait continuer à progresser, notamment grâce à l’accélération de la croissance des marchés émergents. Aux États-Unis, la solide progression du marché de l’emploi et la hausse des revenus des ménages stimulent la consommation, qui favorise à son tour la croissance économique. En 2018, le PIB mondial devrait enregistrer une croissance supérieure à celle enregistrée en 2017. Aussi, les niveaux d’activité attendus en 2019 devraient-ils dépasser leur potentiel dans de nombreuses régions. Dans ce contexte, la valorisation des actions semble attrayante, notamment par rapport aux obligations.

Risques baissiers

La récente escalade des tensions commerciales menace le scénario de croissance robuste et d’inflation modérée. Si cette situation a encore peu d’impact sur les différentes valeurs, tout le monde ressortirait perdant si un véritable conflit commercial venait à éclater. L’incertitude devrait dominer jusqu’au 22 mai, date à laquelle les audiences publiques concernant les droits de douane américains envisagés sur les produits chinois prendront fin. D’autres risques géopolitiques pourraient voir le jour, notamment au Moyen-Orient. Enfin, les prévisions à moyen terme du FOMC laissent toujours présager trois relèvements de taux en 2018 ; les hausses de taux devraient toutefois s’accélérer. D’après les attentes de la Fed, les taux d’intérêt sont susceptibles d’augmenter, entraînant un nouvel aplatissement de la courbe des rendements américains.

Risques haussiers

Les résultats du premier trimestre, qui tombent à partir de cette semaine, devraient être solides. Leur publication s’avère cruciale, car les révisions de BPA du S&P 500 depuis le début de l’année font état d’une hausse de 5 %, alors qu’un recul de 3-4 % est généralement observé à ce stade. Les risques haussiers qui pèsent sur les résultats du premier trimestre résultent d’une forte dynamique cyclique, de la hausse des cours pétroliers, de l’affaissement du dollar américain et des bénéfices de la réforme fiscale.