04 JUIN

2018

Actions , Thèmes

Rebond des indices européens


Synthèse

  • Le secteur de l’énergie a signé la meilleure performance, sur fond de rebond des prix pétrolier et de raffermissement du dollar américain, après l’évolution récente des bons du Trésor à 10 ans américains.
  • Les tensions géopolitiques entourant une possible guerre commerciale se sont estompées, la saison des résultats pour le premier trimestre a démarré sur les chapeaux de roue et les données économiques sont restées encourageantes aux États-Unis.
  • Les indices européens, soutenus par la stabilisation des données macroéconomiques et la vigueur du dollar, ont opéré un rebond.
  • Les flux de capitaux internationaux ont continué d’alimenter les marchés émergents, mais à un rythme plus lent.
  • L’ « effet fiscal Trump » a encore stimulé la croissance des revenus américains, alors que les flux des investisseurs se dirigent toujours vers les marchés émergents, quoiqu’à un rythme ralenti.


Stratégie régionale – États-Unis

Les tensions géopolitiques ont été suivies par une hausse des cours du pétrole; les fondamentaux restent solides

Le marché américain a affiché des performances mitigées au cours du mois. Les récentes tensions géopolitiques et les discussions avec l’Iran ont été favorables au secteur de l’énergie, alors que les biens de consommation de base ont subi une pression baissière, liée à une faible dynamique de résultats.

Les valeurs industrielles ont enregistré une correction, après avoir atteint un pic récemment. Nous avons observé certains flux d’investissement en faveur de la consommation discrétionnaire et de la consommation de base et certaines prises de bénéfices au sein des valeurs technologiques. Nous avons réduit notre sous-pondération des produits de consommation discrétionnaire, les valorisations commençant à se montrer intéressantes.

Nous avons conservé notre biais cyclique, principalement grâce à la surpondération des valeurs technologiques (les fondamentaux restent inchangés), suivie d’une surpondération des valeurs liées à l’industrie et à la santé. Ces dernières sont portées par des révisions à la hausse des bénéfices, dans le sillage des résultats solides publiés au premier trimestre.

Nous avons réduit notre exposition aux valeurs financières et sommes passés à neutre, en raison de la stabilité des taux d’intérêt et de l’absence de pentification de la courbe des taux.




Stratégie régionale  – Europe

Les valeurs énergétiques ont bénéficié de la hausse des cours du pétrole. Résultats médiocres pour les financières.

Les titres liés à l’énergie ont soutenu les marchés boursiers européens, dans le sillage de la hausse des cours du pétrole, alors que le segment des biens de consommation de base s’est affiché à la traîne.

Même si les valeurs du secteur des biens de consommation de base font l’objet d’une sous-pondération dans les portefeuilles des investisseurs internationaux et qu’elles sont sous-valorisées, nous observons un retour d’flux de capitaux vers ce segment. Ce dernier pourrait profiter d’une bonne dynamique des BPA, associée à un renchérissement du dollar américain. Par conséquent, nous maintenons notre forte surpondération de ce secteur dans notre portefeuille.

Bien qu’il semble trop tôt pour augmenter notre exposition aux valeurs cycliques en Europe, nous surveillons étroitement cette situation.

Nous avons réduit notre exposition aux financières et sommes passés à neutre, en raison des résultats médiocres enregistrés sur l’ensemble du secteur, résultats imputables à une pression sur les marges, à une inflation des coûts et à une piètre croissance des revenus.




Stratégie régionale – Marchés émergents

Un appétit toujours réel des investisseurs pour les marchés émergents, mais dans une moindre mesure.

Le marché a initialement sous-performé les marchés développés. En effet, les craintes entourant une possible guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis et le renchérissement du dollar ont conduit les investisseurs à prendre leurs bénéfices. 

Les marchés émergents ont été soutenus par les valeurs industrielles, alors que les titres liés à la santé se sont inscrits en repli. Nous observons toujours des flux de capitaux se dirigeant vers les marchés émergents, mais à un rythme ralenti.

Nous restons positifs envers les marchés émergents, du moins de façon relative, car nous tablons sur une normalisation des taux uniquement progressive aux États-Unis, sur une amélioration des fondamentaux et sur des révisions à la hausse des bénéfices.

Nous conservons notre positionnement surpondéré sur les valeurs technologiques, en dépit d’une période de faiblesse résultant des risques de guerre commerciale et de l’essoufflement du segment des smartphones.

D’un point de vue régional:

  • Nous avons relevé notre positionnement sur l’Inde à neutre, dans le sillage de nouveaux signes de reprise économique après une période de faiblesse.
  • Nous avons relevé notre positionnement sur le Mexique qui devient neutre, après une période de faiblesse ; le flux de nouvelles concernant l’ALENA pourrait s’améliorer dans les mois qui viennent.
  • Nous avons réduit notre positionnement sur la Turquie et nous devenons sous-pondérés, en raison des fortes pressions subies par le marché; le renchérissement du dollar américain et la hausse des taux d’intérêt affectent l’économie turque, tout comme le risque politique.

Nous avons conservé notre surpondération envers le secteur de l’énergie, en raison de la hausse des cours pétroliers, lesquels ont désormais rattrapé les niveaux observés dans les autres régions.