27 FÉVR.

2018

Actions , Thèmes

Opportunités dans le segment des petites et moyennes capitalisations de qualité

Les valeurs de petite et moyenne capitalisation ont surperformé les valeurs de grande capitalisation depuis le niveau plancher atteint par le marché lors de la crise financière de 2009. Candriam anticipe une poursuite de la surperformance des petites capitalisations, toutefois en mettant l’accent sur les sociétés de qualité, qui devraient se montrer plus résilientes face à la diminution des mesures de soutien proposées jusqu’à présent par les banques centrales.

Graphe 1: Les sociétés de petite et moyenne capitalisation ont surperformé les indices liés aux grandes capitalisations.
Performance Small Caps vs Market

Il a été longuement discuté dans les milieux académiques de la validité et de la durabilité de la surperformance affichée par les sociétés de petite et moyenne capitalisation ces dernières années. Les valeurs de petite capitalisation se traitant avec une prime par rapport aux valeurs de grande capitalisation. Toutefois, des études récentes (« Size Matters, If You Control Your Junk»*) montrent que si vous sélectionnez des titres de petite capitalisation de qualité, c.-à-d. des titres dont les activités profitables affichent une croissance des bénéfices, une maîtrise des risques et un niveau de rémunération du capital élevé, ces titres surperforment de loin leurs pairs de grande capitalisation.

Sociétés innovantes dans des marchés de niche

Cette découverte académique justifie notre approche d’investissement dans ce segment. Nous sélectionnons les entreprises actives sur des marchés de niche porteurs, en tenant compte de la dynamique de leur gestion et de leur capacité d’innovation. Dans de nombreux cas, ces entreprises de taille plus petite sont dirigées par leurs fondateurs, qui tendent à être plus prudents en matière de recours à la dette, car leur propre patrimoine est en jeu. Ces chefs d’entreprise reconnaissent également l’importance des flux de trésorerie, de la rentabilité et de la croissance du chiffre d’affaires lorsqu’ils développent leur entreprise. Au fil du temps, les équipes dirigeantes des sociétés favorables aux actionnaires savent que la performance provient surtout de la génération de flux de trésorerie et de l’allocation optimale du capital.

En outre, la structure managériale des petites entreprises est traditionnellement plus légère que dans les grandes entreprises, leur permettant des prises de décisions plus rapides et une plus forte réactivité. Comme l’a signalé le « Boston Consulting Group », l’agilité rivalise désormais avec la taille en tant que facteur clé de réussite.

Onéreux ou non?

Lorsque l’on examine les valorisations actuelles, les titres de petite et moyenne capitalisation semblent se traiter avec une prime par rapport aux titres de grande capitalisation. Toutefois, cette prime reste conforme à sa moyenne historique (Graphe 2). Ce fait justifie notre conviction qu’il faut être exposé à ce segment de marché.

Graphe 2: Prime de valorisation des titres de petite capitalisation conforme à sa moyenne historique.
Premium Small Caps vs Market

Exploiter la dynamique économique

Par ailleurs, les titres de petite capitalisation présentent généralement une plus forte proportion de revenus domestiques, leur permettant de tirer pleinement parti d’une économie locale vigoureuse. Il en est particulièrement ainsi en Europe, où l’économie enregistre une reprise graduelle qui devrait profiter aux petites capitalisations. De plus, ces entreprises sont habituellement soumises à un taux d’imposition plus élevé par rapport aux grandes entreprises, car ces dernières génèrent plus de revenus à l’étranger. Toute réduction du taux d’imposition sur les sociétés serait donc plus avantageuse pour les entreprises de taille plus réduite.

De plus, l’orientation plus domestique de l’activité des sociétés de petite capitalisation les rend moins vulnérables à un possible protectionnisme, lequel est considéré par Candriam comme une source de risque potentiel. Les sociétés de petite & moyenne capitalisation sont également moins exposées aux marchés émergents et aux matières premières, deux catégories d’actifs qui se sont montrées plus fragiles lorsque la Fed relève ses taux.

Enfin, les titres de petite capitalisation présentent traditionnellement des bêtas plus élevés et enregistrent ainsi fréquemment de bonnes performances lorsque les marchés opèrent un fort rally. A moyen terme, selon nos prévisions, nous devrions évoluer dans un environnement de croissance faible. Dans ce contexte, les entreprises européennes de petite et moyenne capitalisation devraient continuer à être recherchées par les investisseurs, car elles offrent de meilleures perspectives de croissance.

Une opportunité

Investir dans des entreprises de petite capitalisation n’est pas sans risque, car il manque habituellement une recherche financière de qualité sur ces titres. Cette espèce de vide en termes d’informations peut dissuader de nombreux investisseurs et créer une importante volatilité des cours lorsque les marchés deviennent baissiers. Cependant, pour les investisseurs bien informés, ces titres offrent une superbe opportunité.

Nous anticipons une année 2018 positive pour les marchés et pour les petites capitalisations, mais le retrait prochain des mesures d’assouplissement monétaire en Europe et la fin des liquidités bon marché pourraient représenter une source de volatilité importante avec de possibles risques macroéconomiques, surtout pour les petites entreprises, car l’assèchement de la liquidité pourrait exacerber les fluctuations des cours de bourse. En outre, cela pourrait également signaler la fin de spreads de crédit bon marché. C’est pourquoi nous préconisons de rester concentrés sur des petites sociétés de qualité, présentant des bilans sains.

* « Size matters, if you control your junk » par Asness, Clifford S. and Frazzini, Andrea and Israel, Ronen and Moskowitz, Tobias J. and Pedersen, Lasse Heje, Size Matters, If You Control Your Junk (January 22, 2015).