30 AOÛT

2018

Actions , Stratégies d'investissement mensuelles , Thèmes

Nous sommes positifs envers les actions de la zone euro, des États-Unis et des marchés émergents

 

Actions européennes

Actions de la zone euro

Bien que la croissance ait retrouvé une certaine synchronisation au niveau mondial, elle reste plus faible que prévu au sein de la zone euro. Le principal obstacle est la montée de l’euroscepticisme : « Brexit », négociations avec Donald Trump sur différents aspects des relations commerciales (notamment l’automobile), l’Italie et son projet de budget, qui augmentera encore plus l’endettement du pays s’il ne se conforme pas aux règles budgétaires de l’UE, ce qui a déjà provoqué un mouvement de vente des obligations italiennes à court terme. Cependant, sur une note plus positive, les surprises économiques montrent qu’en juillet, la dynamique régionale a pris un tour plus favorable dans la zone euro, ce qui justifie pour le moment notre positionnement prudent.

Actions européennes hors zone euro

Nous restons négatifs sur les actions hors zone euro, qui affichent les rendements prévisionnels les plus faibles en raison de l’impact potentiel du « Brexit » sur l’économie et de l’affaiblissement des fondamentaux nationaux.

Allocation sectorielle

La santé figure parmi les meilleures performances du mois, grâce à la progression des bénéfices, aux révisions à la hausse des prévisions et à la rotation du marché au détriment des valeurs cycliques. La sortie des bunds allemands de leur récente fourchette de fluctuation suite à des chiffres économiques globalement positifs a également bénéficié aux valeurs financières. Les biens de consommation courante ont été pénalisés par la baisse des prix des matières premières, car les inquiétudes pesant sur le commerce international et la dépréciation du CNY ont pesé sur la demande chinoise.

Dans ce contexte, nous maintenons notre sous-pondération de la consommation discrétionnaire en Europe, notamment sur l’automobile et les produits de luxe pour des raisons liées respectivement aux fondamentaux et aux valorisations. Nous conservons notre forte surpondération de la consommation courante qui offre une bonne visibilité sur les marges tout en maintenant notre sous-pondération des services aux collectivités, des télécommunications, de la consommation discrétionnaire et des matériaux. Nous avons réduit notre surpondération de l’immobilier européen tout en privilégiant les valeurs liées aux semi-conducteurs, car elles offrent des taux de croissance à deux chiffres.

 

 

Actions américaines

La dynamique économique américaine est stimulée par la relance budgétaire, tandis que la solide croissance des bénéfices et les valorisations proches des niveaux historiques sont des facteurs clairement positifs. Tout en conservant notre surpondération, nous avons commencé à prendre quelques bénéfices, car le marché américain semble avoir atteint des sommets.

Allocation sectorielle

Nous conservons notre biais cyclique envers les États-Unis dans un contexte de solide croissance, de chômage réduit et de productivité élevée. Nous restons neutres sur les valeurs industrielles à cause de l’incertitude liée aux conflits commerciaux, qui pourrait entraîner un report des décisions d’investissement. Nous conservons notre position neutre sur les valeurs financières au vu de la stabilité des taux d’intérêt, tout en surveillant l’immobilier : nous pourrions réduire notre sous-pondération en cas de baisse des taux d’intérêt. Les fondamentaux restent solides et sont inchangés à nos yeux pour les valeurs de la santé et des technologies de l’information.

 

Actions émergentes

Bénéficiant de la croissance mondiale et de valorisations attrayantes, les marchés émergents devraient repartir à la hausse avec la stabilisation du dollar américain. Le conflit commercial avec les États-Unis représente un facteur défavorable important s’il devait s’intensifier.

Allocation par pays et par secteur

Nous avons ramené notre surpondération de la Corée à un niveau plus neutre compte tenu du potentiel limité de croissance des exportations dans le contexte actuel de tensions commerciales au niveau international. Nous conservons notre surpondération de l’Inde et de la Russie, car ces deux pays sont moins sensibles à la volatilité actuelle des marchés émergents.

Nous restons neutres envers le Brésil malgré sa récente performance et sous-pondérons la Turquie dans un contexte d’incertitude politique.

Malgré l’escalade des tensions commerciales, nous continuons de surpondérer la technologie et la santé, car les fondamentaux restent solides, ainsi que l’énergie, car le secteur affiche une bonne performance.